8 Juil 2013

Lignes de vie

AurevoirUn petit message pour vous dire que je suis en vie. Et que ça va bien.

Les cartons sont faits, mon cabinet est fermé en attendant que le successeur s’y installe. Les adieux avec mes patients ont été touchants et plein d’émotion. Mais sans vraiment de nostalgie car ce sont les projets d’avenir qui me portent.

De fait, ces dernières semaines ont été un tourbillon, les prochaines le seront également.

Du coup, je n’ai guère eu le temps d’être présent sur ce blog.

Pour quelques semaines, je vais retrouver le rôle de remplaçant. Bientôt, histoire de changer d’air, je partirai pour quelques mois qui devraient marquer une aventure aussi excitante que tropicale !

Et au retour, si tout va bien, je m’installerai dans mon futur « cabinet idéal » que je pense avoir trouvé !

D’ici là, il me sera impossible de relater mes expériences car ce serait incompatible avec l’anonymat. Peut-être que j’écrirai encore quelques textes de portée générale. Peut-être pas.

Quoiqu’il en soit, je ne souhaite pas me contraindre à l’écriture ni me culpabiliser de ne pas le faire. Je préfère donc annoncer que ce blog va rentrer en sommeil pour quelques temps.

En guise de cadeau d’au-revoirs, je vous offre le poème qui fermait mon livre et que je pensais conserver pour la version papier. Mais, ce sont finalement vous, mes lecteurs du blog qui êtes mes compagnons fidèles et il n’y a pas de raison que je ne vous le fasse pas partager. Allez-y, c’est cadeau !

A bientôt.

Et ne vous résignez jamais.

Borée

*

*   *

Voilà huit ans que je me suis installé.
Peu à peu s’accroît mon petit cimetière.
Hommes ou femmes, jeunes ou vieux, chacun sa pierre.
Des visages qui s’effacent de ma mémoire, des noms au passé.

Juliette, dossier numéro 10, mon tout premier jour et une légère boiterie
Tout premier symptôme, muscle après muscle, gagne la paralysie.
Premier semestre, premier décès.

Amandine, petite fille blonde, qui venait pendant les vacances
Pour que ses parents puissent souffler un peu.
Princesse muette et fragile. Parfois, la vie n’a guère de sens.
Et puis la carte pour me remercier et dire qu’elle ne viendrait plus.

Pierre, pour qui n’avait pas voulu se déplacer son ancien médecin
« On ne fait pas d’infarctus à quatre heures du matin ! »
Deux petits mois ensemble et puis tout s’arrête,
Juste avant que son épouse le rejoigne pour la retraite.

Monique qui avait perdu ses parents et son fils préféré,
N’a pas beaucoup lutté contre la maladie.
À croire qu’elle l’attendait presque avec envie.
Un semestre et l’affaire était pliée.

Des morts brutales ou au ralenti, redoutées ou espérées.
Des moments de colère aussi. D’amertume. De rage indignée.

Quelques erreurs, quelques maladresses.
Pas trop je pense.

Ceux avec qui ça n’a pas accroché.
Pas su les entendre ? Pas voulu leur céder ?
Ceux qui ont déménagé.
Dossiers transmis, dossiers fermés.

Des moments de bonheur, des moments de rire.
Petit à petit, parfois, une vraie complicité.

Sophie et son combat pendant trois ans :
Deux échecs de FIV, presque le deuil d’être maman.
Et cette grossesse totalement imprévue, jolie surprise.
Jubilation en lui annonçant que le test est positif.

Benoît qui n’allait pas très fort, fatigué, énervé pour rien.
Examen, longue discussion, j’ai eu le nez creux.
C’était de son colocataire qu’il était amoureux.
Depuis, il est parti dans une grande ville : je sais qu’il va bien.

Le SMS de Stéphanie pour me dire que le traitement d’Éric a commencé,
Que ça semble bien se passer.
« Nous voulions vous remercier pour tout le chemin parcouru. »

La boite de chocolats amenée par Valentin à sa sortie du CHU
Pour me remercier du mauvais pas dont je l’avais tiré.
Rattrapé sur le fil. Je fais quand même un chouette métier.

Ces vies accompagnées ou juste croisées,
Ces destins d’hommes et de femmes, dans quelle mesure les ai-je modifiés ?
Les ai-je aidés ? Ai-je suivi une bonne direction ?

Étrange phénomène que la mémoire
Qui prend et laisse à son gré.
Je garde peu de souvenirs de ces histoires.
Des sensations, des instants, quelques images brouillées.
Est-ce pour cette raison que je me suis mis à écrire ?
Carnet de bord pour ne pas oublier.


9 Juil 2012

Briser les peurs

« Pourquoi avez-vous démarré un blog ? »

« Quel est l’intérêt pour le public de lire ce qui se passe dans nos cabinets ? »

« Il semble que ce que vous écriviez sur votre blog ne soit pas très déontologique : ce qu’il se passe durant une consultation doit rester confidentiel ou n’être raconté qu’entre initiés. »

Autant de questions ou remarques acerbes qui m’ont été adressées depuis deux ans.

Parmi les multiples bonheurs que m’offrent ce blog et le livre, il y a les échanges avec les lecteurs, que ce soit par le biais des commentaires publics ou bien par mails.

De ce point de vue, les dédicaces du livre auront été un festival de messages touchants, de beaux témoignages, de petits bonbons. C’est vrai, bien sûr, pour les rencontres en face à face, mais les échanges électroniques n’en sont pas moins intenses et je me refuse à leur appliquer le qualificatif de « virtuels ».

L’un de ces message m’a plus particulièrement ému, en même temps que je me sentais investi d’une responsabilité que je n’avais ni cherchée ni imaginée.

Bonjour Borée,

Je suis une lectrice silencieuse de votre blog depuis trois mois. Bien évidemment je ne pouvais laisser passer la sortie de votre livre sans m’y intéresser de près. J’ai donc commandé mon exemplaire et comme indiqué dans votre article du 7 Juin je vous copie colle le message de la zone de texte libre.

C’est un livre pour moi, pour me faire plaisir, parce que si je me fais soigner aujourd’hui c’est grâce à vous (si, si !). Je passe les détails scabreux, mais ça faisait deux ans que je savais que ça n’allait pas à l’intérieur de moi. Mais je suis une phobique des médecins, une vraie, une de celles qui hésitent à crever avant de passer la porte d’un cabinet. 

Je crois que j’ai atterri sur votre blog un jour via le blog de Fourrure et je vous ai lu, du début jusqu’à la fin. J’ai pensé que mon généraliste était peut être quelqu’un comme vous (en tout cas, vu où j’habite, c’est un médecin de campagne !) qui saurait comprendre ma peur et m’accueillir avec bienveillance. J’ai rassemblé tout mon courage, j’ai pris rendez vous et il s’est trouvé que j’ai eu la chance de rencontrer quelqu’un d’humain. 
Depuis j’ai passé moult examens, on m’a trouvé un problème hormonal et on va me soigner. 
Sans votre blog, j’en serai encore à me dire qu’un jour je devrai passer par dessus ma phobie.

Donc merci à vous, tout simplement. 

Je dois reconnaitre que les examens n’ont pas du tout arrangé ma peur des médecins, mais au moins les expériences que vous relatez sur votre blog m’ont donné le courage de faire face aux blouses blanches.
 
E. » 

S’il y avait une seule réponse à apporter aux questions et remarques que je mettais en introduction, la voici.

Au demeurant, ça ne concerne pas que mon blog et moi-même, ça concerne tous les autres blogueurs de la santé, souvent jeunes, qui forment aujourd’hui une réelle communauté.

Par nos blogs, par nos twitts, nous nous mettons sur la place publique. Inscrits dans la société, nous sommes parmi nos patients. Cette rupture avec une tradition de tour d’ivoire, de jargon et de colloques entre « docteurs » a de quoi étonner et déplaire.

En donnant à voir notre réalité, nos doutes, nos questionnements, parfois nos gentilles moqueries, nous contribuons à dissiper les peurs irraisonnées qui naissent de l’inconnu. Nous allons ainsi dans le sens d’une alliance thérapeutique équilibrée et éclairée.

Nous donnons aussi des outils de compréhension pour mieux affronter ce mastodonte qu’est le système de santé. Nos blogs médicaux participent à l’empowerment de nos lecteurs-patients (désolé pour l’anglicisme qui n’a pas réellement d’équivalent en français ). Tout comme le font d’autres blogs non médicaux dans divers domaines. Empowerment des surfeurs-citoyens.

Seuls les tenants des vieux ordres établis, avides du pouvoir que leur donnait l’ignorance de leurs patients peuvent regretter cette évolution.

Prenez garde Dr Moustaches, mandarins et autres Diafoirus ! Prenez garde car le web, le partage des connaissances et l’échange horizontal sont là et ils changent le monde. Prenez garde car nos blogs et nos twitts sont révolutionnaires !


20 Fév 2011

Changement de peau

Vous l’aurez remarqué, après un an de bons et loyaux services du thème SimplicityDark Plus, j’ai décidé changer le costume de mon blog.

Je ne suis pas programmateur et il y avait de petites imperfections qui m’énervaient et que je ne savais pas corriger.

Dorénavant, le blog de Borée sera donc optimisé pour le Thème ‘Elegant Grunge’.

S’il ne vous plaît pas, ou si vous avez la nostalgie de l’ancien, vous avez la possibilité d’en changer grâce au menu figurant en bas de la barre latérale !

Un petit conseil :

    ne vous amusez pas à sélectionner le thème « I-phone » !


Il est uniquement destiné à un usage pour les smartphones. Il ne gère pas les widgets et vous ne pourriez pas revenir en arrière !
Pour les étourdis qui l’auraient tout de même tenté, le seul moyen de revenir en arrière est d’aller effacer les cookies du ‘Blog de Borée’ dans votre navigateur.


7 Fév 2011

Nouvelles du front

Un an.

Un an seulement, un an déjà, que je me suis lancé dans cette aventure et que vous m’y accompagnez.

C’est donc l’occasion de prendre un petit moment pour se retourner et de vous donner quelques nouvelles du front…

Gérard et Madeleine ne vont pas trop mal. Madeleine, malgré ses douleurs d’arthrose, conduit toujours. Et cahin-caha, après quelques réglages de son pace-maker, Gérard arrive à mener sa vie sans trop de difficultés. Du coup, Madeleine semble un peu plus sereine. Tous les deux ou trois mois, ils me ramènent une boîte de rillettes ou de foie gras de leur stock.

J’ai revu Isabelle de temps en temps. Je lui reposais la question pour son DIU : elle n’arrivait jamais à trouver le bon moment pour qu’on réessaie de le poser… J’ai fini par lui demander « Mais, en fait, est-ce que vous avez vraiment besoin d’une contraception ? » Elle m’a répondu que non, en fait. Probablement pas vu qu’elle n’a plus de rapports avec son mari depuis plus d’un an. Mais qu’elle n’osait pas trop en parler parce qu’elle avait un peu honte et qu’elle ne savait pas trop si c’était normal de ne pas avoir de rapports avec son conjoint.

Je lui ai répondu que, dans ce domaine, rien n’était normal ou anormal, que l’essentiel c’était qu’elle fasse comme elle le sentait. Qu’en effet, pour le moment, on allait la laisser tranquille et qu’elle m’en reparlerait si, un jour, elle avait de nouveau besoin d’une contraception. Elle a eu l’air soulagée.

Après quelques essais, pas très réussis, d’examens gynécologiques en position anglaise, je suis revenu à la position traditionnelle. J’ai pensé qu’il était mieux pour mes patientes d’avoir un médecin calme, détendu et rassurant, même avec deux pattes en l’air, plutôt qu’un médecin stressé, transpirant et cherchant avec peine leur col de l’utérus…

Qu’on soit bien d’accord, je pense que c’est uniquement lié à un manque de pratique de ma part. Je n’ai d’ailleurs pas renoncé puisque je vais bientôt passer une journée entière de perfectionnement avec un ami gynécologue (j’en ai peu, mais j’en ai) qui ne travaille plus que « à l’anglaise ».

Un des deux minets de René s’est fait écraser… Sa fille râle quand elle prend René chez elle parce qu’il veut très vite repartir pour rentrer chez lui et retrouver le chat restant. Il me raconte combien la bête est douce et intelligente. Il ne va pas trop mal !

Robert est toujours à la maison de retraite. Finalement, il se rendait bien compte lui-même que son comportement posait souci. Il a donc parfaitement accepté les injections trimestrielles d’anti-testostérone et, de fait, ça va beaucoup mieux. Il se roule bien encore quelques galoches au milieu des couloirs avec une autre pensionnaire mais elle est aussi demandeuse que lui et ça ne va pas plus loin.

Germaine est toujours convaincue que la SNCF connaît parfaitement son dossier médical. Celui-ci s’est un peu alourdi depuis que, après avoir un peu trop picolé, elle s’est cassé la figure et qu’on a dû l’opérer d’une hémorragie méningée. Elle s’en est bien remise.

L’état psychique et neurologique de Rose se dégrade doucement. Elle oublie de plus en plus, fait quelques bêtises, mange régulièrement de la nourriture avariée. Elle n’a plus aucun traitement en-dehors du Paracétamol et d’un unique comprimé quotidien de Seresta. Elle a refusé à deux reprises de monter dans le VSL qui devait l’emmener pour un bilan gériatrique en Hôpital de jour.

Nous nous sommes mis d’accord avec son fils, qui vient tous les week-ends, que, tant que ça tiendrait comme ça, on la laisserait tranquille.

Mme Bidule (pas très inspiré pour ce choix de nom…) déambule toujours dans la maison de retraite mais tout le monde s’y est habitué et ça ne dérange pas plus que ça. Ce qui n’est pas le cas de l’infirmière râleuse qui, elle, a fini par contrarier tout le reste de l’équipe et dont le contrat ne sera plus renouvelé.

Henriette est toujours dans son château. Miraculeusement. Elle vient de fêter ses 89 ans. J’ai du mal à croire qu’elle atteigne les 90 mais vu que ça fait trois ans que je me dis ça…

Paulo va plutôt bien. Il a été à tous les rendez-vous spécialisés que je lui ai pris, il fait remarquablement bien ses surveillances glycémiques, son HbA1C est passée de 10,7 à 7,0%. Et, surtout, il a modifié son alimentation et, malgré l’insuline, il a réussi à perdre 3 kg en quatre mois !

Bob et sa prostate aussi vont bien. Plus ça va, et plus je prends le temps d’expliquer à mes patients, ce que je pense du dosage des PSA. Quelques uns, malgré tout, demandent à faire le dosage et je le leur prescris. Mais la plupart comprennent et sont finalement d’accord pour ne plus faire ce dosage.

Je viens tout juste de recevoir une carte de postale de Thérèse. Elle va bien. Jacky aussi.

Je ne suis pas très sûr par contre que notre planète et nos sociétés soient dans le même état. L’hommage à Médecins du Monde est toujours d’actualité et le sera encore pour un moment… Parmi les bonnes résolutions de l’année débutante, vous pouvez aussi faire comme moi et envoyer un petit don à MSF ou à la CIMADE, ou bien encore à des tas d’autres associations qui sa battent pour que le monde soit un peu moins laid.

La patiente du Dr Moustache que j’ai fait hospitaliser en urgence est rentrée à la maison. Après avoir pensé à une tumeur neuroendocrine, finalement l’hôpital ne lui a rien trouvé d’autre qu’une surcharge en médicaments anti-hypertenseurs et ils ont simplement allégé son traitement.

Comme je le disais dans un commentaire, le Dr Notos n’a pas fini de faire des dégâts… Gilles a tout de même été voir le gastro-entérologue qui lui a confirmé qu’il n’avait pas d’hémochromatose. Le seul effet positif de cette lamentable histoire, c’est que Gilles a tellement eu la trouille qu’il s’est repris sur le plan alimentaire et qu’il a perdu 5 kg. Reste à voir si ce sera durable.

Voilà, finalement ils ne vont pas trop mal mes patients.

Pour ma part, je continue ma route à leurs côtés.


8 Août 2010

Tous les chemins mènent au blog

C’est l’été, mon dernier billet était un peu sombre, on a envie de se détendre et de se changer les idées et mes prochains billets en gestation ne sont pas plus hilarants que ça. Je vais donc me laisser aller à un peu de facilité.

Après 6 mois, il est temps de faire ma petite cérémonie des Googlars : la liste des requêtes Google qu’ont saisi des internautes pour atterrir sur mon blog. Je dois bien avouer qu’elle est moins riche que celles d’une dresseuse d’ours, mais il y a quand même de quoi faire.

Bien sûr, les fautes de frappe et d’orthographe sont d’origine.

***

Catégorie « Je me demande vraiment ce qu’ils cherchaient »

1 comprimé trois fois par jour pendant 10 jours + dr house : c’est pour traiter un lupus ?

au bonheur des dames mais de l’autre : voyons, voyons… Balzac ? Hugo ? Rimbaud ? Maupassant ? Duvivier ? Cayatte ?

blog message professionnelle carte vacances

eh bien… tu m’as dit il y a quelques temps… : oui ?

je sais pour un certain f et une s qu’il se passe quelque chose entre eux : mais quoi ? mais quoi ?

***

Catégorie « Nos amis les bêtes »

C’est dommage, personne ne recherche de renseignements sur la vie des ours chez moi. Je me rattrape, un peu, avec les cochons d’Inde…

bouchons cérumen cochon d’Inde : les envoyer à Guillaume.

otite interne du cochon dinde y a-t-il une guérison : j’espère bien, pauvre petite bête.

mamelles à la campagne : il y a bien quelques limousines à côté de mon cabinet. C’était bien ça ce que vous cherchiez ?

vieille cochonne : en bon français, c’est une vieille truie.

gerer une mise a bas chatte errante en exterieur : ouh la ! Allez plutôt demander à Boules de fourrure.

***

Catégorie « Le Dr Borée répond à toutes vos questions. Ou presque. »

gynécologie que veux dire l’abréviation cu : c’est le cuivre. Pour qu’un DIU soit efficace, il en faut au moins 350 mm². Et du coup, ça répond à l’autre question que vous vous posiez sûrement : « Ça veut dire quoi le ‘380’ après le ‘Cu’ ? »

hystéromètres+à quoi ça sert ? « Hystero » = utérus – « Mètre » = qui mesure. Ça sert à mesurer la profondeur de l’utérus avant de poser un DIU.

l’enfant peut-il aller à la piscine avec un yoyo ? Mais oui !

le lubrifiant peut il fausser une colposcopie : Mais non !

pas vu de gynéco depuis 5 ans : ce n’est pas très bien. Tous les 3 ans, c’est mieux. Un généraliste qui sait y faire, ça marche aussi.

combien de temps après le retrait du sterilet mirena recois ton ces regles : la réponse est « ça dépend », le plus souvent dans un délai de 6 à 8 semaines. Par contre, mon petit doigt me dit que vous êtes Alsacienne, vous.

j’ai une gastro je peux aller au gyneco quand même : mmh… ça risque de ne pas être très confortable, en effet. Mais vu les délais de rendez-vous…

qu’utiliser comme lubrifiant : pour les câlins, je vous recommande un lubrifiant à base d’eau. Pour votre voiture, voyez plutôt avec votre garagiste.

je vais faire quoi à la retraite : aller à la pêche, faire des voyages, finir la pile de livres qui traîne sur la table de nuit, se lancer dans un potager bio. Bref, tout ce que moi je n’arrive pas à trouver le temps de faire !

les enfants peuvent ils souffrir dans une piscine d’eau de mer : ça dépend combien de temps on leur laisse la tête sous l’eau.

comment appelle-t-on un faiseur de miracle : un médecin qui traite un coma hypoglycémique !

le meilleur o.r.l. de France : je ne sais pas. Mais le meilleur généraliste, c’est moi, bien sûr !

quel est le nom de la mère de borée ? : « Maman »…    Naaan, plus sérieusement, c’est peut-être Eos que vous cherchiez.

***

Catégorie « Ça les travaille. Et bien, même »

J’ai hésité pour cette catégorie… J’ai quand même fait un peu de ménage pour ne pas trop tomber dans la vulgarité. Si ? Un peu quand même…

cobaye pour examen gynéco –  cobaye pour la médecine anglaise –  cobaye pour les études en gynécologie –  gynécologue patientes cobayes : c’est beau tous ces gens qui s’intéressent à la recherche médicale !

blog vieux vicieux –  papi vicieux : je peux vous présenter Robert.

blog jeunes mameles : à ranger dans la catégorie « Nos amis les bêtes » ?

infirmière « pantalon sur les chevilles » –  secretaire française cochonne –  secretairer sans culotte : le fantasme de l’uniforme…

s enduire de lubrifiant : hum… avec de l’huile, ça pourrait faire un poulet à la broche.

speculum-dans-la-quequette : ouch !

***

Catégorie « Divers »

aucune nouvelle gynéco après frottis : pas de nouvelles…

aujourd’hui frottis : et lundi, c’est raviolis.

blog genicologie : c’est pour le frottis de la lampe magique ?

gynecologue de merde : ça…

le conjoint se rend compte qu’on a du gel lubrifiant : lui expliquer qu’on devait faire un frottis et qu’on avait lu le blog de Borée.

fabriquer gel lubrifiant –  fabriquer son gel lubrifiant maison a base d eau –  idée de lubrifiant maison : bonjour les bricoleurs ! Sérieusement, allez plutôt en acheter en supermarché.

on na pas de lubrifiant : voir avec les bricoleurs s’ils ont trouvé une recette.

j’ai jeté la boite du vaccin : tête en l’air !

ma fille insupportable à cause des otite séreuse : sales gosses !

vieux parents ingérables : sales vieux !

cholestase granitique : c’est mimi, ça. Tapez plutôt « cholestase gravidique », ça marchera mieux.

hippo dans la glicimie : encore plus mimi !

la diphterie on en meurt ou on en reste idiot : parfois on en guérit aussi.

pronation douloureuse homéopathie : moi je veux bien que l’homéopathie soigne tout mais là, franchement, il y a plus simple.

un bisou sur le doigt diabete : très bonne idée, à chaque fois qu’on pique le doigt pour la glycémie, un bisou et apumal !

l’amour mais pas la guerre : on est d’accord.

recherche boule de lessive vizirette : là, vraiment, dites moi comment vous êtes arrivé sur mon blog, je veux savoir !

 

Edition du 30/08/2011

L’ami Boulet m’a offert un dessin pour illustrer ce billet :


8 Juin 2010

Vacances

Un petit billet-parenthèses pour m’excuser par avance…

Je pars trèèès loin pour mes premières vraies vacances depuis trèèès longtemps.

Vu que je serai dans un endroit sans internet ni même électricité, je ne serai donc pas là pour valider les commentaires de nouveaux intervenants dans les prochaines semaines. Désolé donc, si vos commentaires n’apparaissent pas avant mon retour.

Je m’étais fixé pour principe de me cantonner à ma vie professionnelle dans ce blog mais je ne peux m’empêcher d’y faire un petit accroc.

Si donc, vous voulez vous épargner une réflexion personnelle et non médicale, vous pouvez vous arrêter ici, je vous dis à bientôt. 🙂

Sinon…

Comme je le disais, je pars dans un pays lointain et mes seules obligations se sont résumées à refaire mon passeport. Un peu glacé par le relevé d’empreintes digitales mais ce n’est pas la mort et je n’avais pas le choix…

Parallèlement, un ami turc m’a sollicité pour venir visiter notre beau pays durant cet été.

Il y a bien des années, alors que je me promenais sac au dos en Turquie, je l’avais rencontré dans un bus et il avait hébergé quelques jours l’inconnu que j’étais.

Bien la moindre des choses de lui rendre la pareille.

Seulement, dans ce sens là, c’est beaucoup moins facile. Il a fallu que je lui adresse une « Attestation d’accueil ».

Jusque là, je ne savais même pas que ça existait tellement c’était naturel pour moi que de partir à l’étranger ce n’était pas très compliqué.

Déjà, ça coûte 45 €. Cool.

Et puis, il a fallu que je passe à ma mairie pour présenter un justificatif de domicile, copie de ma dernière feuille d’imposition, de ma dernière taxe foncière, superficie de mon logement, nombre d’habitants, … On m’a épargné la carte de groupe sanguin.

Ça va que le maire n’est pas facho et que j’ai de bonnes relations avec lui.

Et surtout, j’ai signé un « engagement » stipulant que j’étais « informé de ce que, sur la demande du maire, un agent de ses services ou de l’office des migrations internationales est susceptible de venir procéder à mon domicile à une vérification de la réalité des conditions d’hébergement et (que) je déclare donner mon consentement à cette initiative. »

J’avais vraiment les boules en faisant tamponner ce formulaire…

Mais, bon, pas d’inquiétude, Brice, il n’y en a qu’un !


4 Mar 2010

Abonnement

Je ne m’y connais pas trop mal pour utiliser les fonctions du net mais je n’ai toujours pas vraiment réussi à comprendre l’utilisation des flux Rss pour les blogs. C’est super simple me dit mon ami mais, désolé, je dois faire un blocage.

Pour ceux qui sont aussi limités que moi et qui souhaiteraient néanmoins être avertis des nouveaux billets, il y a dorénavant une fonction d’abonnement qui utilise les bons vieux mails.

Et c’est gratuit ! 🙂


7 Fév 2010

Tribute

Voilà quelques temps que je pensais à me jeter à l’eau.

J’avais parcouru quelques blogs du champs médical et j’avais fini par me dire que, moi aussi,  j’avais peut-être quelques choses à dire au sujet de mon métier, de mes expériences.

Qu’en toute immodestie, ça pouvait aussi intéresser quelques personnes.

Et puis, sinon, que ça me ferait toujours un journal intime à relire, la larme à l’oeil. Quand je serai vieux.

Il faut dire que le système de santé français ne brille pas par son ouverture d’esprit et ses capacités d’innovations. Si ce n’est pas sur internet qu’on peut dire les choses, il ne faut pas compter sur nos « instances officielles » pour le faire.

Bref, si vous lisez ce blog et qu’il vous inspire quelques réflexions, ce sera déjà pas mal.

Pour terminer ce tout premier billet, je voulais faire une petite courbette spéciale pour trois bloggeurs spéciaux :

  • Thomas, un infirmier un peu globe-trotter, très amusant et doué autant pour se moquer des autres que pour l’auto-dérision ;
  • Le fils du Dr Sachs, mon frère quasi jumeau. Pour moi aussi, le Dr Sachs a été un déclic. Comme lui, j’ai fait le pari d’une médecine de famille à la campagne, d’une médecine humaine ET de qualité. Pour le moment, le pari est tenu.
  • Et last but not least, Rrr, la Dresseuse d’ours, le must du blog médical. Un médecin à couettes qui dit tout ce que j’ai envie de dire mais avec tellement de style ! Si mon coeur n’était pas déjà pris, voudrais-tu m’épouser ?!?

Que les hommes m’accordent leur estime si j’arrive à atteindre une petite parcelle de leur talent. Que je sois couvert d’opprobre et méprisé si j’y manque. *

(* librement interprété du serment d’Hippocrate)