Lignes de vie

AurevoirUn petit message pour vous dire que je suis en vie. Et que ça va bien.

Les cartons sont faits, mon cabinet est fermé en attendant que le successeur s’y installe. Les adieux avec mes patients ont été touchants et plein d’émotion. Mais sans vraiment de nostalgie car ce sont les projets d’avenir qui me portent.

De fait, ces dernières semaines ont été un tourbillon, les prochaines le seront également.

Du coup, je n’ai guère eu le temps d’être présent sur ce blog.

Pour quelques semaines, je vais retrouver le rôle de remplaçant. Bientôt, histoire de changer d’air, je partirai pour quelques mois qui devraient marquer une aventure aussi excitante que tropicale !

Et au retour, si tout va bien, je m’installerai dans mon futur « cabinet idéal » que je pense avoir trouvé !

D’ici là, il me sera impossible de relater mes expériences car ce serait incompatible avec l’anonymat. Peut-être que j’écrirai encore quelques textes de portée générale. Peut-être pas.

Quoiqu’il en soit, je ne souhaite pas me contraindre à l’écriture ni me culpabiliser de ne pas le faire. Je préfère donc annoncer que ce blog va rentrer en sommeil pour quelques temps.

En guise de cadeau d’au-revoirs, je vous offre le poème qui fermait mon livre et que je pensais conserver pour la version papier. Mais, ce sont finalement vous, mes lecteurs du blog qui êtes mes compagnons fidèles et il n’y a pas de raison que je ne vous le fasse pas partager. Allez-y, c’est cadeau !

A bientôt.

Et ne vous résignez jamais.

Borée

*

*   *

Voilà huit ans que je me suis installé.
Peu à peu s’accroît mon petit cimetière.
Hommes ou femmes, jeunes ou vieux, chacun sa pierre.
Des visages qui s’effacent de ma mémoire, des noms au passé.

Juliette, dossier numéro 10, mon tout premier jour et une légère boiterie
Tout premier symptôme, muscle après muscle, gagne la paralysie.
Premier semestre, premier décès.

Amandine, petite fille blonde, qui venait pendant les vacances
Pour que ses parents puissent souffler un peu.
Princesse muette et fragile. Parfois, la vie n’a guère de sens.
Et puis la carte pour me remercier et dire qu’elle ne viendrait plus.

Pierre, pour qui n’avait pas voulu se déplacer son ancien médecin
« On ne fait pas d’infarctus à quatre heures du matin ! »
Deux petits mois ensemble et puis tout s’arrête,
Juste avant que son épouse le rejoigne pour la retraite.

Monique qui avait perdu ses parents et son fils préféré,
N’a pas beaucoup lutté contre la maladie.
À croire qu’elle l’attendait presque avec envie.
Un semestre et l’affaire était pliée.

Des morts brutales ou au ralenti, redoutées ou espérées.
Des moments de colère aussi. D’amertume. De rage indignée.

Quelques erreurs, quelques maladresses.
Pas trop je pense.

Ceux avec qui ça n’a pas accroché.
Pas su les entendre ? Pas voulu leur céder ?
Ceux qui ont déménagé.
Dossiers transmis, dossiers fermés.

Des moments de bonheur, des moments de rire.
Petit à petit, parfois, une vraie complicité.

Sophie et son combat pendant trois ans :
Deux échecs de FIV, presque le deuil d’être maman.
Et cette grossesse totalement imprévue, jolie surprise.
Jubilation en lui annonçant que le test est positif.

Benoît qui n’allait pas très fort, fatigué, énervé pour rien.
Examen, longue discussion, j’ai eu le nez creux.
C’était de son colocataire qu’il était amoureux.
Depuis, il est parti dans une grande ville : je sais qu’il va bien.

Le SMS de Stéphanie pour me dire que le traitement d’Éric a commencé,
Que ça semble bien se passer.
« Nous voulions vous remercier pour tout le chemin parcouru. »

La boite de chocolats amenée par Valentin à sa sortie du CHU
Pour me remercier du mauvais pas dont je l’avais tiré.
Rattrapé sur le fil. Je fais quand même un chouette métier.

Ces vies accompagnées ou juste croisées,
Ces destins d’hommes et de femmes, dans quelle mesure les ai-je modifiés ?
Les ai-je aidés ? Ai-je suivi une bonne direction ?

Étrange phénomène que la mémoire
Qui prend et laisse à son gré.
Je garde peu de souvenirs de ces histoires.
Des sensations, des instants, quelques images brouillées.
Est-ce pour cette raison que je me suis mis à écrire ?
Carnet de bord pour ne pas oublier.


53 commentaires à “Lignes de vie”

  • Ultima :

    Je me sens un peu orpheline ce jour… Bonne route à vous deux !

  • Oph :

    Les larmes aux yeux… Merci docteur !
    Je vous souhaite plein de bonheur, et au plaisir de vous retrouver à votre retour, quel que soit le temps que vous passerez au loin.

  • sageedw :

    Merci pour vos ecrits et bonne continuation….ce poeme me fait sortir de l anonymat car j y reconnais un peu un epage qu on veut tourner….j ai ecrit en quittant mes collegues et les familles de la pmi suivies un texte intitule  » grandes et petites histoires de vie qui font mal mais qui font du bien aussi… » ….merci. edwige g. Sf

  • sophie :

    Le changement c’est effrayant et excitant à la fois. Mais c’est tellement bien quand on peux oser changer de vie (ou de ville) et d’horizons.

    Donc bon rempla et à bientôt sur twitter !

  • Claude427a :

    Merci pour ce magnifique poème, pudique mais aussi plein d’amour partagé avec vos patients! Bonne route et ne changez pas : vous êtes un super médecin humain.

  • Desperate Houseman :

    Trop triste et trop émouvant ce poème final… Bonne route et j’espère à bientôt…

  • veronique :

    Au revoir Monsieur Borée
    « Vous avez reçu cet e-mail parce que vous avez demandé à recevoir une notification des nouveautés du blog. »
    J’aimais bien recevoir ce message, petit billet surprise, écho actuel ou lointain. Mais je sais que au fil d’un lien, je tomberai sur un nouveau texte et je penserai, tiens, on dirait Borée.
    Alors à bientôt monsieur Borée

  • sibille :

    Quel dommage, un blog si intéressant, si plein d humanité mais je suis contente que vous ayez trouvé votre bonheur ailleurs….. J aimerai tellement avoir un médecin comme vous, patient ! Bonne route et merci pour le poème

  • Sophie :

    Formidable! Vous (me semblez etre) etes un formidable passeur d’envie : merci merci!!
    Belle suite Monsieur et au plaisir de vous relire, si….

    NB: je laisse d exemplaires de votre livre entre les mains de divers professionnels, depuis ma lecture emousante. Et bien, « en attendant » que l’homme soit bon, il reste sacrement surprenant!!

  • Babeth :

    J’espère te revoir bientôt, ici ou ailleurs. Merci pour ce blog plein d’humanité, merci pour le livre et sa dédicace émouvante, merci de m’avoir envoyé un mail, un jour… Merci pour tout.

  • Matoo :

    Il fout les boules ton poème. Donc c’est un bon poème. 😉
    Toutes mes félicitations au fait, et bonne continuation. ^^

  • danyhube :

    Merci pour tous ces post.
    Bonne continuation!
    Portez vous bien!

  • Candice :

    Merci Borée pour tout ce que la lecture de ton blog m’a apporté depuis tout ce temps, que ce soit sur le plan médical, ou simplement humain. C’est bon que des gens comme toi prennent le temps d’écrire, c’est tellement fort de lire des choses si proches de ce qu’on pense et ressent. Je te souhaite beaucoup de bonheur ainsi qu’à ton ami, dans votre nouvelle vie (tropicale ???). Et je te souhaite d’avoir la chance d’exercer dans les conditions dont tu rêves, ce qui serait bien mérité … J’espère que tu me pardonneras tant de familiarité, mais permets-moi de te faire une grosse bise confraternelle et amicale.

  • Alem :

    Merci pour tout ce que vous avez écrit, vous allez me manquer…

  • solleea :

    Merci, je vous remerciais dans mes premiers pas à l’IFSI, je termine dans quelques mois et vous remercie encore, vous avez accompagné mes années de découverte du monde médical, vous m’avez fait du bien! Bon vent!

  • nautilmaia :

    rho ben, je me surprends les larmes aux yeux dis donc
    j’t’aime beaucoup Borée, je te souhaite tout

    merci

  • José Lemaire :

    Vola one saqwè qui m’ a fêt cåzi tchouler.
    Bone vôye et bises à picettes.

  • Véronique :

    Bisous à vous deux et à bientôt j’espère.

  • Casaubon :

    Borée qui met son blog en sommeil, c’est un peu de la qualité du web qui rétrécit…
    Mais c’est la vie, la roue tourne, la vie qui ne se nourrit pas que d’électrons sur un écran.
    Vivez, profitez-en, et en espérant que vous nous reviendrez, un jour, dans plusieurs années, plus riche de nombreuses expériences.

  • ChristineB :

    Bonjour,
    merci pour tout, votre blog était intéressant/amusant/instructif/drôle/émouvant bref très chouette!
    bonne route et bonnes vacances.
    profitez bien et soyez heureux(à 2)!
    A une autre fois

  • Françoise17 :

    Bon vent à vous et bonne chance! Et, n’arrêtez jamais de vous indigner, même si ce n’est pas toujours le chemin le plus facile.

    Et peut être au plaisir de vous lire dans l’avenir.

  • Brunel :

    Ouh la, je ne peux pas croire que vous n’écrirez plus. C’est en vous, ca. Et moi, je ne peux pas envisager d’exercer sans votre petit mot qui me rappelle à chaque fois comme notre métier est chouette et émouvant. Vous reviendrez sur le web j’en suisi convaincue, ou dans un bouquin, avec des vraies pages en papier, qui sait?

  • Caillat :

    Merci pour vos mots, toujours reflechit et touchants.
    J espère que la pause ne sera pas trop longue… Ces petits post vont me manquer.

  • legrosmaux :

    Bon vent…et merci pour ces longs moments de lectures, pour les silences qui les suivent, finalement ponctués par « je fais le plus beau métier du monde »! Peut être se croisera t’on sous les latitudes tropicales!

  • SNJMG :

    Tous nos voeux vous accompagnent !

  • Lazuli66 :

    Si ce blog est en sommeil, j’attendrai son réveil avec impatience… et je ne lis pas ce dernier poème : je suis en train de dévorer avec bonheur ton bouquin alors je préfère attendre de le lire à sa place.

  • De passage :

    Pas simple de les arracher à leurs patients, et le voyage pourrait être long jusqu’au amphis.
    Mais j’aurais peut-être aimé qu’il eût été possible d’aménager et d’indemniser, pour lui et ses pairs de terrains, des vacations universitaires où ils eussent enseignés une certaine vision de la médecine, et ce dès mes premières années à la faculté.

    Ca n’aurait pas été très conforme à nos stricts standards EBM, c’est sûr. Un enseignement pas vraiment soluble dans les KB et qui n’aurait pas de forme galénique en poudre de mots clés, assurément.
    Qui ne pourrait pas vraiment prétendre à l’objectivité, ni à une quelconque vérité.

    Plutôt un partage ou un échange;
    Plus tellement une transmission de connaissances ne faisant pas de place au doute, fourrées au chausse-pied dans des pneumatique reliant des points PU-PH à des points truc/opérateurECG/lexterne-il-estoùledossierbordel.

    Mais qu’est ce que j’en sais moi, ça saurait peut-être été une très mauvaise idée.

    Dommage aussi qu’on ne profite pas de la taille des promotions de L1santé (c’est ce qu’il faut dire maintenant ? j’en ai aucune idée, et je ne suis pourtant même pas encore interne..) pour éveiller de la même façon un ‘sens civique de la santé et du soin’ chez tout ces néo-bacheliers qui perdent souvent 2 ans de leur vie à avaler des cascades moléculaires vides de sens (et bien souvent fausses 2 ans plus tard).

    Qu’ils ne gardent pas de ce contact avec le milieu médical une image des médecins comme autant de moules repoussant les limites du coma éthyliques quand elles ne s’accrochent pas aux chaises des BU 10h/jours. J’exagère sûrement, faites pas attention.

    Si je n’avais pas déjà un génial médecin traitant, j’aimerais être un de vos patients.

    Bon vent.

  • Emmanuelle :

    J’attends le retour. Votre retour.
    Je sais ces vies qui partent, sans retour.

  • Toiseur :

    ben alors, même pas une petite délation dont tu as le secret de temps en temps? Ça sent si mauvais que ça pour un tome deux?

  • Killerjeff :

    Bonnes nouvelles aventures, triste d’apprendre que tel blog s’endorme mais je pense que ton coté geek reprendra le dessus de temps en temps pour nous donner de tes nouvelles (au moins sur twitter j’espère).

    Eclate toi dans ton remplacement et ton aventure tropicale. @ bientôt j’en suis certain 😉

  • Nana :

    c’est les yeux pleins de larmes que j’ai lu ce (dernier?) billet. je suis à la fois triste et heureuse pour vous… pour vous deux. Vous allez me manquer, vous allez nous manquer.
    Vous êtes quelqu’un de bien, continuez… Merci

  • eo :

    Bon vent Borée et du bonheur pour ton mariage !
    C’était vraiment chouette de te lire et de se sentir moins seule dans la vraie vie !

  • Lemm :

    Une page qui se tourne, un blog qui s’endort: bonne route Docteur et que la vie vous soit belle !

    A bientôt (si possible) j’espère 🙂

  • Ielo :

    Bon vent à vous, vos billets me manquent déjà, et merci pour tout.
    Je vous souhaite beaucoup de bonheur, personnel et professionnel.
    A bientôt, j’espère !
    🙂

  • J.L :

    Je vous perds deux fois. Une fois comme patiente, une fois comme lectrice. Deux fois plus de regrets.
    J’espère que vous reviendrez, un jour, réveiller ce blog.
    Bravo, pour avoir osé aller au bout de votre envie. Que la route soit belle!

  • femmedetoubib :

    C’est par hasard que je suis passé ..un petit répit entre un truc et autre… J’apprend avec tristesse que c’est « fini » et avec joie que ça recommencera ailleurs, autrement … bonne vacances, bon retour, bonne installation et bonne chance dans tout ce que vous tiens à coeur … Ce fut un brève rencontre mais je garderai un chouette souvenir … et quand je verra mon homme mega stressé, pris dans le tourbillon de son métier trop prennant sans savoir prendre du recul et voulant sauver le monde je penserai à vous et les bonnes énergie que vous dégagez, pour que ça remplisse la maison .. ou tout juste mon coeur de femme de toubib !
    Merci !

  • SoleilDeMarseille :

    Ah non, ah mais non : ça ne va pas du tout *index droit relevé qui s’agite indigné de droite à gauche frénétiquement*
    Si écrire te fait du bien, il faut continuer ( bon d’accord en fait te lire me fait du bien , voilà ).
    .
    ..

    Bon ben, tant pis.
    Des bisous, hein !

  • Grr :

    OK d’ac, c’est super. Mais tu posteras quand même une photo du mariage? Du style, les mariés vu de dos? Les pieds des mariés? Les mariés en dessous du cou?
    Bz et merci pour ton blog.

  • Jipé :

    Goodbye, certes, mais aussi good luck et see you later…

  • Monoblogue :

    Quel beau poème, il s’en dégage beaucoup d’émotions et une justesse qui fait écho à ton expérience d’humain… Les gens que l’on soigne ne laissent que peu de traces, pour la plupart, alors qu’on a toujours en mémoire -en tant que patient- le soignant qui nous a aidé, accompagné, soutenu.
    Dommage de ne plus te lire à l’avenir, mais bon vent pour la suite 🙂

  • bazrio :

    Bon vent et plein de bonnes choses pour la suite !
    Merci à vous

  • Gasparddesaulnettes :

    Cher confrère,
    merci pour ce blog, cette inspiration, cette respiration…
    Que les mariés soient beaux, que la vie vous soit douce, longue, belle.
    Au plaisir de vous relire. Un jour.

  • mezchir :

    A bientôt docteur. Bon périple

  • briac :

    Et dire que pendant ces années d’exercice communes j’avais ressenti ton investissement, ton envie de rechercher quand tu ne comprenais pas mais sans en saisir toute la sensibilité. Je savais que nous perdions un bon médecin de campagne mais en plus quelqu’un qui mériterait d’etre (re)connu!

  • corinne :

    je passe par hasard, et je suis trés emue.je n’ai pas la prétention de me comparer a vous mais postière en milieu rurale pendant 25 ans avant de m’exiler en polynésie quelques années,je ressens profondément cet attachement aux « gens » qui ressort de vos ecrits!merci

  • corinne lehaguez :

    j’ai oublié de me nommer …

  • Anne-Marie :

    J’avais un espoir tout petit, mais un espoir quand même que Borée reviendrait… Mais j’attends, on attend tous! Alors si l’envie revient de partager, on sera là.

    • Borée :

      Je suis revenu. 🙂
      Mais, pour le moment c’est déménagement, démarches et Cie.
      En-dehors de quelques remplacements, je n’ai pas encore repris d’activité en France mais c’est pour bientôt !

      Je reprendrai le blog quand j’aurai des journées un peu plus sereines. Et quand j’aurai des choses à raconter. Ce qui ne devrait pas trop tarder.

  • mhr08 :

    chic, vous êtes de retour…
    toujours très émue de vous lire…je me sens vivante…

Laissez un commentaire