Gé Pride

Certains peuvent parfois me reprocher d’être frimeur ou orgueilleux. Quand je tweete mes belles sutures , quand je photographie mon macaron de « Lecteur émérite Prescrire », quand je m’aventure à affirmer ce qui peut être bien ou mal dans le champ médical.

J’espère le faire avec un peu de nuances et, autant que possible, avec humour.

Donneur de leçons ? C’est possible, je suis mauvais juge. Et si j’ai pu en blesser ou vexer d’aucun, j’en suis désolé.

Mais il n’y a pas que ça.

Depuis que ce blog existe, au fil des commentaires, des échanges sur Twitter, des mails reçus, des rencontres nouées lors de mes séances de dédicaces, j’ai découvert, un peu incrédule, que ce que je pouvais écrire avait de l’importance pour certains. Plus particulièrement pour les jeunes médecins, généralistes ou non, à qui je donne à voir, de même que d’autres blogueurs, une version de la médecine générale qui leur échappait souvent jusque là.

C’est ainsi que progressivement, et en toute immodestie, j’ai accepté cette fonction. Avec d’autres, plus jeunes ou plus vieux, qui écrivent ou dessinent, nous nous donnons à voir. Et, au-delà, nous donnons à voir cette version de la médecine générale qui nous tient à coeur et que nous voulons exemplaire même si nous savons que notre réalité quotidienne ne sera jamais vraiment à la hauteur de nos idéaux.

Si je mets en ligne des photos de mes gestes techniques, je vous dis aussi « Osez ! Ayez confiance en vous et en vos compétences techniques, ce n’est pas si compliqué et effrayant que ce qu’on essaie de vous faire croire. »

Si je raconte de « belles histoires », cela signifie aussi « Je sais que ces histoires, nous en vivons tous. Soyez fiers d’être utiles et au plus proche des humains. »

Si je dénonce les Docteurs Moustache de tous poils, entendez « N’ayez pas peur de dénoncer les vrais cons, les malhonnêtes et les charlatans. Ils existent et nous n’avons pas à être solidaire de ceux qui déshonorent nos rêves. »

Si je montre mes « médailles Prescrire », je proclame « Les généralistes aussi peuvent avoir de solides connaissances scientifiques. Donnez-vous les moyens, ce n’est pas si difficile et vous n’aurez alors plus rien à redouter des autres spécialités qui, trop souvent, vous méprisent. »

Soyez fiers d’être généralistes comme je peux l’être. Si nous sommes la piétaille de la médecine, les pieds dans la boue du quotidien, nous pouvons aussi en être l’élite. Ne vous laissez pas dire que vous seriez médiocres simplement parce que vous êtes généraliste, car aucun spécialiste hospitalier ne serait capable de faire votre travail à votre place.

Exigeants envers nous-mêmes, nous pourrons l’être envers les autres. Soyons rigoureux et, forts de notre valeur, nous n’aurons aucune leçon à recevoir.

Pas plus que nous n’aurons à en donner aux autres spécialistes lorsqu’ils sont compétents et qu’ils acceptent de nouer, sur un pied d’égalité, un partenariat fructueux pour la santé de nos patients.

J’ai déjà eu l’occasion de le dire : j’ai une grande confiance envers les nouvelles générations de médecins. Je laisse à d’autres leurs rengaines nostalgiques et méprisantes car je vois monter parmi les plus jeunes des exigences scientifiques, tout comme des préoccupations éthiques, de plus en plus fortes.

Alors aux médecins généralistes actuels et futurs : cap sur l’avenir, soyez fiers de votre travail, ayez confiance, osez !

Et puisque c’est l’occasion parfaite, à tous mes lecteurs, je souhaite une excellente nouvelle année. Que 2013 vous soit fraternelle, audacieuse et lumineuse.


31 commentaires à “Gé Pride”

  • Ninoche :

    Je ne suis ni médecin, ni futur médecin généraliste. Mais ce que vous écrivez a de l’importance pour moi.
    Parce qu’à travers vos mots, vous rendez plus accessible votre travail au commun des mortels.
    Parce qu’en vous lisant, je me rends compte que ma santé n’est pas que l’oeuvre de mon médecin, et je me prends en main.
    Parce qu’à travers vos histoires, j’ai vaincu ma trouille des « blouses blanches ».
    Alors simplement merci, à vous et vos confrères blogueurs et sur twitter.
    Un autre monde médical est possible, pour vous et pour vos patients.

  • Loubet Dominique :

    Moi qui suis plutôt dans la catégorie des « vieux croûtons » (retraite dans 5 à 6 ans), les écrits (blogs et tweets) de cette nouvelle génération de MG m’a redonné confiance en la profession et me pousse à de nouvelles exigences. Je viens donc de m’inscrire pour la première fois au test de lecture de Prescrire, bien qu’ abonné de longue date. Merci pour ce souffle nouveau 🙂

  • Zelia :

    Ah c’est sûr, c’est pas aussi glorieux que les chirurgiens et autres qui gagnent dix fois plus (suivant leurs dires) en « abattant » les patients à la chaine mais le médecin Gé, MON médecin, celui que je vois le plus souvent (et encore je suis jeune donc c’est pas aussi souvent que ça) reste pour moi, le plus important. C’est celui qui est le plus proche de ses patients (à force de le côtoyer, lui, sa famille, ses proches…), celui qui décéléra les petites anomalies et qui nous évitera d’aller voir le spécialiste ou justement, nous conseillera un spécialiste pour traiter les cas dépassants sa « juridiction ». Le généraliste est le premier maillon de la chaine des médecins et oserais-je dire, le plus important.

  • Odile :

    J’aime bien cette petite déclaration; les bras qui secouent le panier pour voir ce qui est solide à l’intérieur m’ont toujours mise en joie. Je ne suis que cardiologue de village, et, tandis que je n’ai jamais aimé dégoiser sur les autres, tant dans la vie courante que professionnelle, ma préférence ira toujours à celui ou celle qui allient l’humour et l’exigence professionnelle ,ainsi que la gentillesse. Et s’il ou si elle est modeste, alors je suis in love. (Pour peu qu’il danse le rock avec grâce, je demande sa main).

  • Souristine :

    Juste, merci, à toi, mais aussi à Jaddo, Dupagne, Gélule, DrCouine, SachsJr… (liste non exhaustive) de m’avoir fait (re)découvrir la médecine générale et -surtout- une façon de l’exercer la tête haute.

    Très belle année 2013!

  • Marmaen :

    Que de peps et de motivation la lecture de ces posts apporte… Savoir qu’une médecine au plus près des gens est possible et qu’il ne tient qu’à nous de la pratiquer.. Trop souvent dégoûtée par des stages hyperspecialisés, des questions éthiques posées qui ne trouvaient pas souvent d’intérêt aux yeux des autres… Ces lectures me redonne confiance..
    Et oui je suis fier de faire partie de cette futur génération de médecin.. Et j’espère pouvoir en être digne…
    Alors merci

  • John Doe :

    La médecine générale est la spécialité médicale la plus difficile car elle touche à toutes les spécialités médicales et doit en confronter les limites pour faire le choix le plus judicieux en fonction du patient qui est devant lui. Cela signifie que ce médecin doit être disponible, à l’écoute, attentif et surtout humain mais qu’il est aussi absolument nécessaire qu’il bénéficie d’un réseau de médecins spécialistes référents auquel il fasse appel dès que le patient lui fait sentir sa limite de compétence.

    un grand merci au ém gé 🙂

  • Babaorum :

    Salut toi,
    Je ne te trouve pas prétentieux bien au contraire, tu représentes bien cet esprit de « new gen » dont on parlait et tu le portes autant qu’il te porte.
    J’ai l’impression que c’est plutôt par habitude de se dévaloriser (nous les MG ?), que l’on prend tout discours de satisfecit pour de la prétention. Allons donc, on n’aurait pas (plus ?) le droit d’être fier et satisfait ? C’est la « bien-pensance » qui mène à la suffisance, en aucun cas la compétence et la vue claire.
    Que le vent nous porte et nous emporte.

  • Fanchon :

    Bonjour,
    Merci de tous ces articles, des liens vers les blogs de confrères « comme vous ».
    Je me sentais seule, mais depuis plusieurs mois j’ai découvert ce blog, et ce n’est plus le cas. Je me retrouve tellement là-dedans ! Je ne suis pas médecin, mais paramédicale dans un domaine… non médical.
    Je me bats au quotidien pour apprendre aux enfants, aux ados, (non malades) que mal d’orteil ou de tête, ou d’ailleurs ne rime pas obligatoirement avec cachet miracle.
    Que la santé, ça se prend en mains. Je vais à contre-courant, et cela me vaut parfois des ennuis, mais je résiste. Je ne suis pas née d’hier, et il y a plus grave dans la vie !
    Je m’inquiète beaucoup de voir que tout petits, ils sont déjà « briefés » pilules, sirops et plus. Quel travail d’éducation pour les généralistes que vous êtes !
    Bravo, j’aimerais en rencontrer davantage comme vous !

  • Diane :

    Moi non plus, je ne suis ni médecin ni étudiante en médecine ni rien. Et pourtant, quand j’ai découvert ce blog grâce à Laurel, je l’ai dévoré. J’ai donné l’adresse à mes parents…parce que les billets sont magnifiquement bien écrits (même en comparaison d’autres blogs de médecine) et qu’on en apprend, tant sur la profession que sur l’homme qu’il y a derrière. Pas dans un but voyeuriste, mais honnêtement, j’ai rarement lu quelque chose d’aussi humain, d’aussi humaniste, d’aussi attentionné envers les gens, d’aussi vrai avec un ton aussi juste. Je suis bouche bée à chaque post que je lis ici. Alors, rien que pour ça, merci.
    (Ce blog pourrait se contenter d’être un excellent blog de « médecine » vulgarisée – sans connotation péjorative – mais il arrive à être plus, et c’est bien ça qui le rend intéressant).
    Alors en ce 2 Janvier, je sors de l’ombre : une bonne année à tous, à vous Borée et à tous les autres qui font aussi partie de cette aventure numérique.

  • Maman des Champs :

    Ni médecin ni étudiante ni rien du tout en rapport avec la santé non plus, ce blog (et d’autres !) m’a énormément ouvert l’esprit. En plus d’apprécier les textes sacrément bien écrits, je trouve intéressant de savoir comment ça se passe « de l’autre côté ». A travers la vision du médecin on en arrive aussi à s’interroger sur notre rôle de patient, ça aussi c’est enrichissant. Dénoncer les Dr Moustache c’est nous permettre de les éviter, de comprendre que nous sommes acteurs de notre santé et que nous avons le choix !
    Merci de nous éclairer et de nous émouvoir. Une très bonne année à tous 🙂

  • wain" :

    Belle Année à vous, Borée, et aux blogueurs qui comme vous cherchent à associer professionnalisme et humanité.

  • Docmam :

    C’est vrai qu’il redonne de la motivation ce billet 🙂
    Et nos échanges à tous au quotidien me donne envie de toujours faire mieux et d’en être fière !

  • Docteur Calamity :

    Salut Borée, je découvre que je tiens un blog, avec talent en plus; ton texte « gé pride » c’est ce que je rabache à mes internes toute la journée, c’est mon credo, ma profession de foi. Merci de si bien le dire. Une généraliste MSU et prescrirophile, atterrée: après les vétos pour remplacer les médecins généralistes à la campagne, les « spécialistes » pour prescrire la pilule!
    Mon quotidien de généraliste, pendant les consultations de gynéco, est de me demander, pour les nouvelles patientes suivies jusque là par un gynéco, « mais qu’est-ce qu’ils ont tous à leur faire des frottis dès qu’elles ont une activité sexuelle et à leur coller des pilules de 3e génération, ces cons? ». Je rappelle à toutes fins utiles que les recommandations françaises sont 1er frottis à 25 ans, 2e frottis à 26 et ensuite tous les 3 ans si tout va bien. TOUTES les patientes suivies par un gynéco ont un frottis à peine ôté leur appareil dentaire et tous les ans comme la rentrée scolaire
    En Europe du Nord les recommandations officielles tendent à retarder encore plus l’age du 1er frottis, jusqu’à l’age de 30 ans au Danemark. Pourquoi ça? Tout simplement parce qu’on est délétere quand on fait des frottis inutiles: on dépiste des lésions qui auraient guéri toute seule dans 99% des cas et du coup on se sent obligé de les traiter. Avec effets secondaires des traitements, hospitalisations inutiles etc…
    Les pilules de 3e génération
    Pas d’efficacité contraceptive supérieure, pas d’effet prouvé sur l’acné, la prise de poids et autres « jambes qui gonflent » symptômes créés de toute pièce par les labos fabricants de pilule type Jasmine et autre Varnoline, Minulet ou Melodia. Mais deux fois plus de risque thromboembolique qu’avec les autres.

    Toussaint de la revue Prescrire l’a dit et redit: les labos mettent la pression marketing aux gynéco pour leur faire prescrire leur merdouille; je n’y ai échappé que parce que j’ai un jour, décidé de me passer de restos gratos et de formation à la con faites le soir par des nanas biens sapées qui nous font croire qu’on est des privilégiées. Et que je lis Prescrire.
    Alors qu’on vienne me dire qu’il faut, MOI, me mettre sous tutelle comme les IDE ou les sage-femme parce que je ne sais pas prescrire la pilule, c’est au-delà des mots…

  • Myriam F. :

    Merci d’être humain !
    Mes meilleurs voeux

  • Sophie Goyet :

    Merci pour ce superbe blog, Boree. Continuez !
    (Et message a Dr Calimity : ou avez vous vu que les sages-femmes etaient sous tutelle pour prescrire les contraceptifs ?!)

  • HUBE jean-pierre :

    Bonne et heureuse année à toutes et tous.C’est vrai que des blog comme le tien , découvert par un lien comme tant d’autre sur le site de jaddo m’ont rebousté dans ma pratique quotidienne.20 ans déjà d’installation et je vais devenir maitre de stage pour faire découvrir aux candidats éventuels la médecine à la campagne, un peu poussé aussi par ma grande fille qui est externe depuis cette année-à qui j’ai fait découvrir aussi jaddo et le reste.Tous ces jeunes -et moins jeunes- médecins qui bloguent montre que la médecine générale , si elle arrive à survivre à la maltraitance politique(MST dégage svp), est l’avenir de la médecine.

  • Zélie :

    Je vais reprendre Ninoche « je ne suis ni médecin ni futur médecin généraliste. Mais ce que vous écrivez a de l’importance pour moi »
    Je vous ai déjà contacté par mail pour vous offrir mes louanges mais je tiens à le faire publiquement aussi.
    Vous avez su, au fil de vos articles, me redonner confiance en la medecine, confiance que j’avais perdue en trois ans de combat contre la maladie. Des cons, des idiots, des occupés, des prétentieux, j’en ai rencontré des tas. Mais des comme vous, pas assez malheureusement. Continuez d’écrire, continuez d’élever vos confrères vers le haut, continuez d’être vous à nous faire sourire, les larmes aux yeux.
    Merci Borée.

  • docdehatten :

    Si je savais bien dessiner , je te verrais volontiers avec le drapeau de la médecine générale (symbole WONCA genre) dans la main, au sommet d’une barricade faite d’un bric à brac de vieilleries de type mépris du médecin généraliste, hospitalocentrisme, médecine pourrie par le fric, collusion malsaine avec bigpharma, mépris des règles d’hygiène, violence envers les patients, obstination déraisonnable ….merci pour l’image que tu donnes de notre beau métier !

  • rifa :

    Presque « vieille croutonne » moi aussi, enfin médecin de plus de 50 ans, j’apprécie tellement vos blogs à tous et retire toujours des choses à apprendre, à revoir, à partager. Merci de continuer à alimenter nos réflexions de médecins et de patients…et belle année 2013 à toutes et tous.

  • Cadoras :

    Bonne année Borée (mon médecin virtuel) et à ta famille.
    Continue comme ça, je trouve que ton blog te correspond toujours.

  • Grand bain. « Le Blog de MédGé de l'Ouest :

    […] continuer dans le monde des Bisounours, lisez les derniers billets de Docteur Gécé, Borée et Doc […]

  • bellcantonyrix :

    Salut Borée, FIER d’être généraliste! Je me suis installé cette semaine, et ton bouquin fut l’un des « tilts » me faisant comprendre que la période des remplas était finie… trop besoin de connaître et de suivre les patients dans le temps… Alors: merci pour ce « tilt »!

  • Switch :

    Message qui tombe à point nommé, après une semaine d’un stage praticien catastrophique, chez un MG old school aux pratiques ultra limites, qui m’a entre autres fait comprendre comment on pouvait fonder une telle méfiance envers le corps des MG.

    Je saisis un peu mieux, sans le cautionner du tout, le mépris de certains spécialistes envers « les généralistes » en général, je comprends un peu mieux les cas cliniques de l’externat qui s’articulent autour d’une bourde du généraliste.

    Jusque là, j’avais la fierté de mon métier, de ma spécialité, j’avais la volonté de la défendre contre vents et marrées, de tordre le cou à tout ce qui me semblait être un préjugé infondé ou une vieille habitude dépassée, celle de dénigrer la médecine générale.

    Maintenant, et face au doute qui s’est installé, face à cette confiance aveugle quelque peu trahie, je n’ai plus cette force que pour défendre la nouvelle génération de MG; le doute plane sur l’ancienne génération.
    Et j’ai moi aussi cette envie de redorer le blason de notre spécialité, de la hisser à la place qu’elle mérite, de lui donner ses lettres de noblesse universitaire au prix d’efforts et de rigueur à la hauteur du retard accumulé.

    Je serai fier, dès que je le pourrai, d’aller mettre les pieds dans la boue, de tisser des liens professionnels avec des familles entières, de connaître les gens que je soigne.
    Je serai heureux quand je pourrai pleinement appliquer ce que j’ai appris, et que je n’aurai plus à le nuancer en fonction des habitudes que mes maitres de stage ont prises.
    J’aurai plaisir à éduquer mes patients, à les habituer aux exigences des médecins d’aujourd’hui, à les accompagner à travers les changements de notre système de santé.

    2013 devrait être pour moi le commencement de la médecine générale en autonomie (remplacements), j’aurai à coeur d’y trouver les valeurs qui fonderont mon installation et qui me donneront la fierté de faire du bon travail.
    Je prends vos recommandations au pied de la lettre, et je reste fier de mon métier !

  • Doc :

    Bonsoir à tous et toutes
    Je suis médecin généraliste en zone rurale installée depuis 18 mois , en association.
    Je travaille 12 h par jour, 60 h par semaine … Et quand je prends une urgence à 19h30 le patient me dit : on ne peut jamais avoir de rdv dans la journée, maintenant je suis obligé d aller à la pharmacie de garde , en râlant !
    Sauf que moi j ai mange en 1/4 h et que je suis la depuis 8 h30 le matin mais ça tout le monde s en fout. Les médecins sont des nantis , qui sont responsables des dépenses et du trou de la sécurité sociale, ils travaillent de moins en moins surtout les jeunes comme moi , ils n ont pas à se plaindre… Etc etc …. J en ai ras le bol. Je vais dévisser ma plaque et faire autre chose.
    Parole d une jeune femme de 36 ans , désabusée d être traitée de la sorte par la société et les politiciens, passionnée mais épuisée.

  • docles2A :

    bravo à tous ces blogs qui ont permis l’expression d’un concept de la MG. J’ai l’impression que cette génération de blogueurs est née de la générarion MGF (vous savez ce syndicat de contestataires gauchistes MG France) et j’en suis fier car j’ai fait partie de ces syndicalistes hyper-actifs. Nous n’avons pu exister que grace à une position anti-spécialiste trés violente. Par ailleurs heureusement le reglement européen a obligé la France a créé la filiere universitaire d’enseignement de la MG sinon nous serions encore les sous-fiffres des spé. Bon cel

  • docles2A :

    désolé erreur de manip , mon précédent message est parti sans la fin:
    Bon cela dit , il reste à la jeune générarion d’être présente au niveau syndical pour être représentée dans les instances de décision, la releve de MGF est à faire.
    bonne année et bravo à cette reléve.

  • sylvainj :

    hahahahaha la Gé Pride ! j’adore 🙂

  • aude :

    Bonjour,
    Moi, le médecin que je préfère aller voir, c’est le généraliste qui nous suit depuis 5 ans que nous sommes dans la région (enfin, je préfère quand même ne pas avoir besoin d’aller le voir…)
    Il a toujours le temps de m’expliquer ce qui se passe, il me demande toujours avant que je m’en aille s’il je voulais demander autre chose, il semble toujours avoir tout son temps lors d’une consulatation…
    C’est à lui que j’ai pu confier ma douleur lors des fausses-couches, c’est lui qui me suit aujourd’hui au niveau gynéco…

    Alors à vous tous médecins généralistes aussi humain que celui que je consulte, je souhaite vous dire combien vous êtes irremplacables, combien vous ‘comptez’ pour des gens comme nous.
    Merci à vous!

  • Anne Pendariès :

    J’ai appris à mes dépens, très chèrement et très douloureusement, qu’un médecin généraliste, c’est à dire le 1er que l’on voit quand ça ne va pas ou plus, c’est quelqu’un de très important, et pour moi, le plus important. Et sur le podium, c’est la 1ère place qui devrait lui être réservée. Alors bien sûr, j’en conviens,il faut tomber sur le bon généraliste compétent, celui aussi qui est installé, prend des risques, assume, et pas le remplaçant qui a choisi d’en faire un statut pérenne (ils sont de plus en plus nombreux parmi les femmes) pour privilégier leur vie personnelle et familiale et qui pour des raisons de confort, n’a pas fait le choix des patients. Certains sont dangereux. J’en ai perdu mon époux.

  • Fido :

    Je ne suis pas un professionnel de la santé. Donc je ne peux pas dire que vous Vous êtes orgueilleux… En lisant votre blog, je me rends compte que les spécialistes de votre doamine peuvent communiquer autrement pour améliorer la santé de leurs patients et vice versa. De tout coeur, je vous remercie pour vos articles.

Laissez un commentaire