Couac

Quatre ans que je m’occupe de Jeffrey. Quatre ans que je lui renouvelle son traitement pour le diabète et la tension. Pas de gros soucis avec lui, ce sont des ordonnances de six mois.

Je l’ai vu hier. Il revenait de chez le chirurgien à qui je l’avais adressé pour une petite intervention banale. Comme d’habitude, il s’était présenté avec la lettre que je fais toujours reprenant les antécédents, les médicaments usuels, les allergies…

— Au fait, docteur, le chirurgien m’a demandé pourquoi j’étais sous aspirine.

— Mmmmh… c’est vrai ça, pourquoi est-ce que vous êtes sous aspirine ?

Ben, j’ai pas trouvé pourquoi.

Le traitement avait été instauré en Angleterre. Je l’avais simplement poursuivi. Il est vrai qu’une prescription d’aspirine chez un diabétique hypertendu, c’est monnaie courante, ça ne m’avait pas choqué.

Mais il est vrai aussi que Jeffrey n’avait aucune indication claire à ce médicament.

Ce n’était pas une hérésie, les études nous disent que, dans la situation de Jeffrey, les avantages et les risques de l’aspirine sont de toute façon mineurs, mais je m’en suis quand même bien voulu.

J’essaie toujours de remettre en question la pertinence des prescriptions de routine de mes nouveaux patients. De même, je m’efforce régulièrement de réfléchir à l’intérêt de poursuivre les traitements que j’ai moi-même institués.

Malgré ça, je me suis fait avoir. Quatre ans que je me faisais avoir, même.

Et je crois que ce qui m’a le plus énervé c’est que celui qui a levé le lièvre était… un chirurgien. C’te honte !

La routine, voilà l’ennemi !


14 commentaires à “Couac”

  • Stockholm :

    Ha ! Une fois, j’ai arrêté des AVK sur une TVP datant de 4 ans.

  • nfkb :

    oh c’est un mini fail ça, y’a pas si longtemps à la fac on nous disait que la prévention primaire chez les diabétiques c’était bien…

    un peu dans le même genre j’ai eu récemment un patient sous AVK pour une NOIAA il y a 15 ans (pas d’autres indications) et il ne voulait pas l’arrêter !

    PS @stockholm et puis maintenant qu’on trouve tout le temps des EP avec ces foutus scanners, c’est pas fini ma bonne dame… 😉

  • Karrijini :

    comme quoi tous les chirurgiens ne sont pas des boulets 🙂 (bien qu’il me semble évident que sa préoccupation n’ait pas été de connaître les ATCD du patient mais pourquoi il allait saigner plus lors de l’intervention … mais peut être que je fais ma mauvaise langue 🙂

  • Stockholm :

    @Karrijini : oui, le raisonnement a dû ressembler à ça :
    1. bon, l’aspirine c’est pas le Plavix, mais si je pouvais l’arrêter, ça m’arrangerait.
    2. donnez-moi trois bonnes raisons de ne pas l’arrêter
    3. ?
    4. Allez zaï, on lui fend la caiiisse !

  • babeth :

    Si j’osais, je dirais même pouic-pouic, mais c’est une marque déposée donc je me contenterai d’un pouet.
    Bon, positive, ç’aurait pu être un gynéco (quoique… pour un homme… hum) 🙂

    • Borée :

      Oui, bon, ma petite pique au sujet des chirurgiens, c’était pour le fun.
      Il y en a des très bien et très consciencieux. Il y en a même qui savent réfléchir avec leur tête avant leur… bistouri.
      Mais avoir son attention attirée sur une question typiquement médicale par un chirurgien, quand même… :p

  • pr mangemanche :

    Aspirine pour diabète et hypertension de manière systématique : 1 point de plus pour le paiement à la performance ?..(y a pas de raison qu’il n’y ait des petites piques que pour les chirurgiens..) 😉
    En tout cas une bonne occasion de remettre en cause nos prescriptions répétées, et de les baser sur des arguments solides. Difficile de se remettre en question après le nième renouvellement…(ça vaut pour moi aussi bien sûr).

  • NP :

    Il est vrai que la pertinence de certaines indications doit être régulièrement interrogée. En ophtalmo, et pour ce qui me concerne, la pathologie reine dans ce domaine est le glaucome chronique. Maintenant que j’ai parfois 20 ans de suivi avec certains patients, bien contrôlés sur le plan pressionnel et stables anatomiquement et périmétriquement, il m’arrive de me demander si j’ai bien fait et de proposer un arrêt du traitement « pour voir ». Parfois le PIO remonte significativement, parfois pas et ça ne veut pas forcément dire que je me suis trompé. Cette pathologie est à mon avis grande pourvoyeuse de sur-traitements comme de patients non traités alors qu’on le devrait.
    Pour poursuivre sur le commentaire de nfkb, à ma connaissance, aucun anti-coagulant ni anti-aggrégant n’a fait la preuve indéniable d’une efficacité réelle dans les pathologies vasculaires rétiniennes ou des nerfs optiques, que ce soit à titre préventif ou curatif (OACR, OVCR, NOIAA, RD et rétinopathie hypertensive…). Si quelqu’un a une belle étude EBM incontestable je suis preneur. Le vrai traitement jusqu’à présent est celui des FDR vasculaires, donc allo MG pour discuter le coup.

  • Dr Stephane :

    Franchement, si je n’avais que des couacs de ce genre, je serais super content de moi !
    Plus sérieusement, le plus difficile dans notre métier c’est de savoir se remettre en question et éviter la routine.

    Merci de nous le rappeler.

  • chantal :

    @NP Glaucome chronique? Vous voulez parler du glaucome à angle ouvert? Puis la pression n’est pas le seul indicateur de cette maladie. On peut en souffrir et avoir une tension dans les normes, tout comme avoir une pression élevé et pas de maladie. Le PIO n’est que le début pour diagnostiquer cette maladie. L’OCT est plus parlant.

    Bonne soirée

    PS si un glaucome est sous-médicalisé vaut-il mieux prendre se risque que celui de sur-médicalisé sur un éventuel glaucome?

  • NP :

    @chantal, oui le glaucome chronique, alias glaucome à angle ouvert, est la forme la plus fréquente des maladies glaucomateuses. On pourraît en parler des heures. J’ai vu que Zigmund entreprend un petit cycle de billets sur le sujet dans son blog, on peut donc s’y donner rendez-vous 🙂
    Courage Zig !

  • chantal :

    @NP : Merci, je suis le blog du courageux Zigmund. J’espère qu’il arriva et tiendra sur ce sujet vaste et intéressant.

    Personnellement, mon impression est ’il y en a de plus en plus de gens qui en souffrent, surtout de jeunes (20 à30 ans). Je me demande si c’est qu’une impression ou non, si oui pourquoi.

    Bonne journée

  • Mado :

    Que c’est tellement vrai cette situation!!!! dans la série des questions qui tuent! Bizzzzzzz

  • Syntax error | REX-Soignants : Retour d'EXpérience de soignants :

    […] J’ai déjà raconté quelques-unes de mes erreurs, heureusement sans conséquences : ici ou ici. […]

Laissez un commentaire