Laisse moi

Jean-Paul est un patient vraiment sympa.

Agréable, franc du collier et pas chiant pour un sou.

Il a une maladie que je ne maîtrise pas trop mal, assez facile à gérer. En fait, je le vois deux fois par an pour son renouvellement. Ce n’est pas épuisant. Et en plus, c’est une pathologie qui lui donne droit à bénéficier d’une ALD et qui, du coup, me permet de percevoir quarante euros par an en plus des consultations.

Et lui aussi m’apprécie beaucoup depuis que je l’ai tiré d’un mauvais pas.

Vraiment, le patient de rêve.

Mais je lui ai demandé de changer de médecin.

Car Jean-Paul a déménagé. Il y a un an et demi. À soixante kilomètres du cabinet.

D’emblée, je lui avais dit qu’il devrait peut-être changer, que je tenais son dossier à disposition. Mais il ne voulait pas. « Vraiment, Docteur, on vous fait confiance, ma femme et moi. Ça ne me dérange pas du tout de faire la route pour venir vous voir. »

C’est pas bon pour l’ego, ça ?

La dernière fois qu’il est venu, j’ai remis ça. Je lui ai dit que ça ne me plaisait pas de rester son médecin officiel, que ce n’était pas bien pour lui. Et je lui ai raconté l’histoire de William.

William était un vieux monsieur anglais, on ne peut plus british. Avec tout un tas de problèmes de santé compliqués à gérer. Le jour où il a déménagé pour se rapprocher de la ville, il m’avait demandé si j’acceptais de continuer à le suivre. Il me faisait confiance et, si sa femme était bilingue, il ne parlait pas français et il n’y avait pas de généraliste anglophone là où il allait. Je n’avais pas encore tant de patients à l’époque et je me suis senti flatté : j’ai dit oui.

Et le jour où William a fait son accident vasculaire cérébral, ça ne s’est pas très bien passé. Aucun médecin du secteur n’a voulu se déplacer. Débordés et ne se sentant pas vraiment concernés, ils se sont tous renvoyé la balle. Son état n’était pas assez grave pour mobiliser un SMUR et c’est moi qui ai fini par trouver une ambulance pour venir le prendre en charge et pour envoyer aux urgences ce patient que je n’avais pas examiné.

Une situation détestable qui m’avait laissé un goût amer.

J’ai donc raconté cette histoire à Jean-Paul. Je lui ai dit qu’on allait voir ensemble s’il n’y avait pas un Lecteur émérite Prescrire dans son coin, que ça pouvait faire une bonne base de départ. On en a trouvé un.

Je lui ai dit que, s’il avait un problème particulier un jour, il pouvait toujours repasser pour en discuter. Et je lui ai remis son dossier.

Je viens d’apprendre sur le site de la Caisse que Jean-Paul a changé de médecin traitant.

C’est mieux ainsi.


16 commentaires à “Laisse moi”

  • Emmanuelle :

    Il y a des départements sinistrés.
    Merci pour le lien, je ne savais pas qu’une telle liste était accessible à tout le monde…

  • Ultima :

    J’espère que cette liste peut se diffuser, j’y figure 😉 et c’est un excellent moyen pour moi de trouver des remplacements chez des confrères qui me ressemblent… En bas de chaque page, il apparait cette mention :
    « Copyright(c)Prescrire. Usage personnel exclusivement »
    A l’usage personnel de qui ?

  • no_comment :

    Ben y a pas beaucoup de lecteurs emerites… C’est pas facile d’en trouver un pas trop loin. 🙁

    • Borée :

      Attention : il y a certainement d’excellents médecins parmi ceux qui ne sont pas « Lecteur émérites ».
      Figurer sur cette liste n’est pas non plus une garantie d’être le médecin qui vous conviendra.

      Lorsqu’on ne sait pas du tout à qui s’adresser, ça peut simplement être une base pour essayer de trouver un médecin qui a le souci de se former (il faut payer pour faire le « test de lecture mensuel ») auprès d’une source indépendante.

      J’avais déjà remarqué qu’il y a une vraie différence d’un département à l’autre. Certains départements (Ille et Vilaine, Isère…) ont, apparemment, une vraie « culture Prescrire » quand d’autres semblent nettement plus déserts (le Lot-et-Garonne n’a aucun MG libéral dans cette liste, Paris en a proportionnellement peu).

  • Sidi :

    Merci pour cette liste. Il y a longtemps, j’avais écrit à Martin Winckler pour savoir s’il connaissait un médecin « bien » là où j’habitais…Mon mari en rigole encore.

  • eo :

    C’est grace à cette liste que j’ai choisi un cabinet de MG il y a 3 ans, je ne consulte pas souvent mais je n’ai pas été déçue.

  • une fois :

    J’ai aussi une famille qui a déménagé, certes moins loin, à qui j’avais dit de changer de médecin. Ils sont un peu spéciaux (et en plus c’est génétique probablement) et finalement sont revenus. Je sais bien que ce n’est pas l’idéal, mais je pense qu’en Belgique, la pénurie ,n’est pas telle qu’ils ne trouveraient personne en cas d’urgence. Je leur en toucherai néanmoins encore un mot la prochaine fois.

    D’autre part, avec tous les « suppléments » que Prescrire propose, je m’étais un peu perdue, je pensais que c’était beaucoup plus cher, je viens de regarder suite à ce billet. (les thématiques sont très couteuses par exemple)
    Peut-être que j’y participerai l’an prochain…

  • Emmanuelle :

    J’ai effectivement un médecin très bien qui n’est pas dans la liste…Je sais qu’il se forme régulièrement, même à plus de 50 ans. Un passionné, avec un diagnostic plutôt bon.

  • Tya :

    Et bien, on en découvre tous les jours, je ne connaissais pas cette liste. Peut-on en savoir un peu plus sur le principe ?
    Surtout que je vois que ma généralise y figure !

  • HUBE jean-pierre :

    j’ai fait pendant des années le test de lectures de prescrire et je le fait plus , sa me gonfle.Je pense pas ètre moins « bon » pour autant.Après attention à l’intègrisme de prescrire, c’est une bonne source mais il ne faut jamais mettre tous ces oeufs dans le meme panier.

    • Borée :

      @ Jean-Pierre HUBE
      Je suis parfaitement d’accord qu’il y a d’excellents médecins parmi les non-Lecteurs Emérites. Ce n’est qu’un élément d’orientation parmi d’autres.
      Sur le fond, je ne suis pas d’accord avec le terme « d’intégrisme ». Prescrire applique une méthode avec laquelle on peut ne pas être d’accord mais qui a le mérite de la rigueur. Ils proposent des points de repères dont on peut, dans des cas particuliers, décider de s’éloigner mais encore faut-il savoir pourquoi et pouvoir argumenter (ne serait-ce que pour soi-même) ces choix.
      Nous n’avons de toute façon pas beaucoup d’autres références fiables en langue française.

  • Roseinprogress :

    Je te donne des nouvelles de mon expérience homéopathique…l’année dernière à la même époque ma fille avait déjà pris 4 fois des antibiotiques et là…rien…à part ces centaines de granules, elle n’a pris aucun médicaments…et pourtant je n’ai toujours pas envie d’y croire…je me fais toute petite, je n’en parle à personne, j’espère qu’elle va quand même me faire une otite avant la fin de l’hiver pour prouver que ça ne marche pas…

    • Borée :

      Hahah ! Tant mieux pour ta fille.
      Sur le fond, un cas individuel n’a pas valeur de démonstration. Les infections ORL se calment de toute façon avec la croissance : est-ce la raison ? Est-ce grâce aux granules magiques ? Est-ce un effet placebo ?
      Seules des études rigoureuses permettraient d’avoir une réponse pour une population sans qu’il soit possible de l’appliquer strictement à des individus.

  • Anne :

    Bonjour, je découvre votre blog grâce à une de mes co-abonnées de Médiapart, et j’aime bien votre ton. je persiffle un peu sur le mien, aussi, à mes moments perdus … ou je raconte des histoires, un peu comme vous. Donc, je reviendrai vous lire.

    Un lecteur émérite de Prescrire !

    En quinze ans, je crois bien n’avoir jamais fait aucun de leur tests de lecture (la honte …).

  • Denise Delavau :

    Comment puis-je avoir la liste des médecins qui sont abonnés à « prescrire » ???
    Merci

Laissez un commentaire